Protéger la Méditerranée, c’est aussi donner la parole aux passionnés qui transmettent leurs valeurs et leur amour de la Grande Bleue. Aujourd’hui, nous avons le plaisir de partager avec vous l’expérience d’Erick Gallian qui, lorsqu’il n’est pas informaticien, plonge aux quatre coins du Monde et surtout en Méditerranée.

Odyssée Méditterranée

Bonjour Erick, peux tu nous dire quelques mots pour te présenter ?

Né au Maroc, j’ai porté mon premier masque de plongée à l’âge de 4 ans au bord de l’atlantique, au sud de Rabat. Dans cette lagune, il y avait des milliers de poissons, des chiens de mer, des pouponnières de mulets et de loups, et au large on pouvait apercevoir les orques migrer vers le sud du Maroc. Chaque minute dans l’eau était une source d’émerveillement et j’en avais conscience. Mais l’Atlantique était souvent agité et l’exploration compromise.

Je rêvais de faire des plongées en Méditerranée plus calme et plus claire. J’ai acheté mon premier scaphandre à 14 ans et j’ai fait mes premières bulles au fond d’une piscine. Encore aujourd’hui, je ressens à chaque plongée cette sensation merveilleuse et extraordinaire de pouvoir respirer sous l’eau.

Chien de mer, famille des requins
Chien de mer, famille des requins (photo de la Voix du Nord)

Je me souviens avec émotion de mes premières plongées sur la côte méditerranéenne. De Benzu à l’Ouest de Céuta, de Cabo Négro à Al Hoceima et sur les îles Alboran, toutes les plongées ont été des sources d’aventures et d’émerveillement avec mes premiers mérous. J’ai vraiment passé des heures à les observer, à essayer de comprendre leur mode de communication.

Article sur les mérous

Vous pouvez retrouver notre article sur les mérous, réalisé avec le soutien d’Erick.

Photographie du Musée océanographique de Monaco, site internet oceano.org

D’où te vient cette passion pour la plongée ?

Biberonné aux épisodes des aventures de la Calypso (navire du Commandant Cousteau), je voulais parcourir les océans pour explorer les fonds marins. Mes études m’ont conduit au bord d’une table à dessin mais toujours un scaphandre à porter de main.

Toutes mes rencontres au cours de ma vie de plongeur ont été inspirantes. Toutes ont nourri ma passion pour comprendre la fragilité de la Méditerranée et la protéger. Protéger cette mer si fragile.

Une phrase que je n’oublierai jamais :

Les plongeurs sont des témoins. Ils voient ce que les terriens ne voient pas. Nos témoignages sont absolument nécessaires. Ensuite, vient la protection

François Sarrano, docteur en océanographie, plongeur professionnel,
fondateur de l’association Longitude 181

Sandra Bessoudo, franco-colombienne et Christina Zenato, italienne, m’ont également inspiré.

Sandra Bessoudo (1) est spécialisée dans la protection des requins dans l’archipel Malpelo.

Christina Zenato vit aux Bahamas. Elle est reconnue pour sa manière de communiquer avec les requins par une technique d’immobilité tonique. Elle caresse les cellules sensorielles sur le museaux des requins (ampoules de Lorenzini) et le requins deviennent passifs. 

The Rider Post - Requin avec un plongeur - plongée sous-marine
crédit photo: The Rider Post
Interview d'agata sur la protection des requins

Vous pouvez aussi découvrir le portrait d’Agata que nous avons pu interviewer et qui veut faire de la protection des requins sa profession.

Quel est ton plus beau souvenir ?

Régalec filmé à Mexico de Animal Wire sur Youtube

Quelles sont tes valeurs, as tu une personnalité inspirante en particulier que tu souhaites nous communiquer ?

J’aime transmettre, communiquer ma passion et mon amour pour la mer.

Comment agir pour sauvegarder notre patrimoine marin ?

Avec les différentes associations qui m’ont accueilli, j’ai eu a cœur de sensibiliser les enfants à la fragilité et la beauté du monde sous marin.

Odyssée Méditerranée s’est fixée comme objectif de sensibiliser les jeunes à l’environnement. Un mot pour ces jeunes qui nous lisent ? 

Mettez la tête sous l’eau et regardez… Regardez avec le cœur et avec passion.

Souhaites-tu dire un mot sur la mer Méditerranée ? 

« La mer Méditerranée est forte. La nature est forte, il faut simplement arrêter de l’importuner »

François Sarrano


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code