Isabelle LARA

Sophrologue & Éducatrice sportive

Isabelle LARA, un parcours riche en expériences !

Petite elle nageait avant de savoir marcher.

Son véritable élément c’est la mer, elle est apnéiste au CIPA (http://www.cipapnea.fr/entrainements.php), éducatrice sportive et sophrologue à Nice.

Elle va nous raconter aujourd’hui comment elle est devenue sophrologue et comment elle pratique ce métier en milieu marin.

* Depuis notre interview, Isabelle est devenue Présidente d’AIDA France.

Bonjour Isabelle, peux tu nous expliquer ton parcours ?

En 2007, j’habitais en Guadeloupe où j’étais instructeur AIDA et juge apnée. Je travaillais avec des enfants en situation de handicap.

Je devais rentrer en juin en France période à laquelle les entraînements d’apnée recommencaient et Loïc Leferme, recordman du monde d’apnée devait réaliser un nouveau  (1) devait réaliser un record. Malheureusement, il est décédé en 2007 lors d’un entraînement à Villefranche-sur-Mer en pleine préparation.

Dans un article de presse, j’ai lu qu’il souhaitait transmettre aux gens le « lâcher -prise » dans l’eau. Cette phrase a changé ma vie !

Je me suis investie ensuite dans le club « apnée 7 » en Guadeloupe où j’y ai rencontré le président du club, un homme qui m’a également beaucoup inspiré. Il accompagnait des jeunes sur des plages pour les faire nager et les sensibiliser à la beauté et à la biodiversité marine. Pour « action corail », j’accompagnais des enfants et adolescents dans l’eau pour leur faire découvrir les fonds marins, leur apprendre l’importance de la protection du corail. Des adultes ont fini aussi par nous rejoindre et ils ont découverts un autre volet de mon activité : apprendre à se détendre grâce à l’eau. J’ai pu à travers ses sorties en mer me rendre compte combien l’eau procure une sensation de bien-être pour les enfants et adultes.

Tu as rencontré des personnes inspirantes et tu en as tiré des enseignements. Aujourd’hui tu es sophrologue, peux tu nous en dire plus ?

Oui effectivement, j’ai eu la chance de rencontrer des gens merveilleux.

J’ai alors cherché à développer la technique du « lâcher prise » en mer. Il fallait pour cela que je me rapproche de l’aquathérapie. Etant déjà monitrice sportive en milieu aquatique, j’ai souhaité me former en sophrologie pour compléter mes connaissances de relaxation en mer. Je suis donc rentrée à Nice pour suivre cette formation.

Aujourd’hui, tu pratiques donc le métier de sophrologie et tu proposes des séances d’aquathérapie en mer ?

Oui. L’aquathérapie relie la randonnée palmée à l’apnée. Je fais faire des exercices à terre de respiration, des assouplissement et ensuite, on part avec le groupe dans l’eau pour faire des exercices de détente.

Pour les jeunes qui sont intéressés par ce métier, il faut savoir que pour exercer l’aquathérapie, ou tout autre activité en autonomie dans l’eau, il faut être éducateur sportif en « plongée subaquatique sans scaphandre (apnée) » (BJEPS). C’est obligatoire pour encadrer et animer des activités en plongée subaquatique.

Comment te contacter si on souhaite réserver une sortie ou te poser des questions sur ton parcours et ton métier ?

Je mets tous les rendez-vous professionnels sur ma facebook https://www.facebook.com/LA-Bulle-Zen-96682721705

Un dernier mot pour nos jeunes qui vont rejoindre la grande équipe des Odyssées pour la sauvegarde de la Méditerranée ?

Dans le bénévolat, il y a la notion d’équipe, de partage de valeurs, de donner de son temps pour une cause qu’elle soit  environnementale ou sociales. C’est une expérience très riche que je conseille à tous !

Merci Isabelle de nous avoir transmis ta bonne humeur et tes expériences !

Si tu veux rencontrer Isabelle Lara, tu peux la contacter par Facebook à Isa Lara, elle répondra à tes questions !

N’hésite pas à me poser des questions également à contact@odysseemed.org

(1) Loic LEFERME, est un recordman du monde d’apnée No-Limit, co-créateur de l’AIDA, association internationale pour le développement de l’apnée, co-créateur du CIPA, Centre International de Plongée en Apnée.

Par Florence Moretti

14/09/2020 Nice
*interview réactualisé en mars 2021