Où se trouve le point le plus profond de Méditerranée ?

En février 2020, l’explorateur Victor Vescovo et le S.A.S le Prince Albert II de Monaco ont exploré le point le plus profond de la Méditerranée qui se trouve dans la fosse Calypso à -5 117m situé en Grèce, à Kalamata (sud-ouest du Péloponèse). Cette plongée a révélé la présence de déchets plastiques à cette profondeur.

V. Vescovo est connu pour son expédition Five Deeps 1ère expédition au monde ayant atteint le point le plus profond connu à ce jour sur terre situé à 10 927 mètres dans la fosse des Mariannes dans l’Océan Pacifique. A bord de son sous-marin DSV-Limiting-Factor, il témoigne qu’il y a aussi, à des profondeurs abyssales, la présence de déchets : un sac plastique, d’emballages de bonbons et des pièces métalliques.

Cet explorateur américain, aventurier et passionnée par l’exploration sous-marine et la science, a créé en 2018 le projet Five Deeps, Les Cinq Abysses. Il part avec le sous-marin Limiting Factor à la découverte des profondeurs des 5 Océans. Il est le premier homme à atteindre le point le plus profond de l’océan Atlantique : la fosse de Porto Rico, à -8.376 m. En 2019, il descend dans les autres grandes fosses océaniques : à – 7434 m dans la fosse des îles Sandwich du Sud (Océan Austral), à – 7.192 m dans la fosse de Java (Océan Indien), puis dans la fosse des Mariannes et enfin dans la fosse Molloy à -5.550 m (Océan Arctique).

Ces expéditions sont tout aussi étonnantes qu’inquiétantes car elles montrent la capacité humaine de développer la technologie pour atteindre les profondeurs des océans, mais elles témoignent aussi des conséquences des activités humaines sur notre milieu naturel.

Présence de déchets marins dans les canyons méditerranéens

D’autres recherches complètent cet état de fait. En juin 2021, un article va dans le même sens à des profondeurs autres mais toujours avec un témoignage sur la présence de déchets. Des scientifiques de l’Ifremer témoignent de la présence de déchets qui se sont accumulés de manière importante et préoccupante dans les fonds marins. “Ces déchets situés à 2200 mètres de fonds sont impossibles à récupérer car ils s’accumulent à des profondeurs trop importantes.” La zone concernée par la recherche couvre la France, Monaco et l’Italie en mer Ligure, comprenant 7 canyons sous-marins et des monts plus au large dans la plaine abyssale.

Accumulations de plastique d’origine urbaine, sur les canyons en face de grandes villes comme Saint-Tropez, Nice, Cannes ou Monaco.

On peut ainsi apercevoir sur les images des objets très divers tels que “des gobelets, seaux de plage, ballons, bouteilles”…au plus large, ils ont pu trouver “des déchets sont de nature différente, davantage liés à la pêche, avec des lignes perdues ou des filets”.

Olivia Gérigny, chercheuse à l’Ifremer souligne que « 70% des déchets ont une interaction avec la faune vivant sur le fond : soit les espèces se servent des déchets pour se fixer et accroître leur zone d’habitat, soit elles sont victimes de blessures, d’étranglement, d’emmêlements. On ne s’attendait pas à trouver un pourcentage si élevé ».

campagne de sensibilisation par The Seacleaners

Un environnement trop inaccessible pour être nettoyé : il est impératif de réduire les déchets à la source

Il est important de comprendre qu’en tant qu’usager de la mer Méditerranée depuis le littoral ou sur en navigation, on voit ce qui nous semble être une mer propre. Mettez ne serait ce un masque quelques instants et vous aurez malheureusement l’expérience de voir flotter sous vos yeux un déchet (plastique de toute formes et toute origine, bouchon de canette de bière, bouchon de bouteille plastique, paquet de chips etc…).

En fait, les déchets sont majoritairement pas visibles du littoral ou de la navigation car “95% des déchets marins finissent sur le fond, la pollution de surface n’est que la ‘partie émergée’ de l’iceberg » rappelle François Galgani chercheur à l’Ifremer. La meilleure solution pour lutter contre la pollution plastique reste la prévention.

Pour aller plus loin : les canyons de Méditerranée française par le Parc Naturel Marin du Golfe du Lion

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code